jeudi 19 avril 2012

Le sous-bois

Mardi le soleil brillait timidement sur la vallée et l'air printanier encore froid et un peu brumeux ne m'a pas empêchée de descendre à la rivière, en quête de la mare à grenouilles :)


Délaissant les chemins bien entretenus pour promeneurs et joggeurs, je me suis enfoncée dans cette partie du bois que j'aime tant où règne l'énergie des grands arbres.

Des racines sournoises, transformées en énormes salamandres par le magicien de la forêt, s'amusent à faire tomber celui qui flâne, le nez vers les faites...
Je les connais bien, elles sont parfois glissantes ou couvertes de feuilles, mais elles ne sont pas méchantes. Elles aiment simplement qu'on les salue avant de leur passer dessus.

Plus loin, les branches cassées marquent l'entrée du marécage, où règnent crapauds et grenouilles, mais avant je m'arrête près de cet arbre où l'amadou a pris ses quartiers puis c'est au tour de cette petite hépatique à trois lobes cachée dans la mousse de prendre la pose pour une photo.
... en arrivant aux abords du terrain où les chaussures s'enfoncent un peu dans la boue, ce que je découvre par terre me remplit de tristesse.

Une main inconsciente ou une patte, a fauché plusieurs paquets de centaines de larves qui maintenant ont séché.
Trop de personnes ignorent encore l'importance des têtards dans les zones froides et tempérées où ils remplissent d'importantes fonctions écologiques et contribuent à l'équilibre des zones humides. (lire sur Wikipédia)
Pas un bruit, ni même de chant d'oiseaux; seule l'eau de la rivière en contrebas qui continue de couler, insensible au drame.

Hépatique à trois lobes

Grenouilles et crapauds ont disparu et la future génération, ou ce qu'il en reste, doit être cachée au bord de la mare, entre les feuilles et les branchages.



8 commentaires:

Annick a dit…

Je suis comme toi, le fait de détruire la faune ou la flore me rend triste ; mais c'est peut-être par manque de connaissance plus que par méchanceté ? Aujourd'hui tes jolies photos m'auront appris quelque chose, je ne connaissais pas l'amadou !
Bonne soirée
Annick

Fifi a dit…

Mes préférées: la première qui malgré le chaos de branches est d'une grande douceur et l'hépatique à trois lobes d'un bleu si profond !
Bonne fin d'après-midi, Isabelle !

Gine a dit…

On avait l'impression de l'harmonie avec la nature ... tout avait si bien commencé : les salamandres, les grands arbres, l'amadou, l'énergie. La destruction est toujours dure à supporter. Espérons que les plus précoces ont survécu !

Philippe Bullot a dit…

Ton hépatique est superbe et le début de ta balade me plaisait bien...

Enitram a dit…

Je t'ai suivie par ce chemin qui est le tien dans les sous-bois, j'ai sauté au-dessus des salamandres, remarqué l'amadou, j'ai admiré l'Hépatique et patatras! une vilaine découverte ! Vraiment dommage ! C'est une calamité !!!
Bonne soirée à toi !

Olivier a dit…

Ce chemin jalonné de racines est magnifique. C'est vraiment dommage pour ces grenouilles, surtout si elle sont rares dans ta région. Mais la nature a plus d'un tour dans son sac et tu aura certainement une bonne surprise plus tard.

Pieces of Sunshine a dit…

I love your imagination, leading us on into the unknown. Your last photo of the flower is so beautiful.

Guillaume Brocker a dit…

Épatante cette photo d'hépatique (je reconnais que le jeu de mot était facile). En tout cas, cette photo me plaît beaucoup.

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...