mercredi 6 juin 2012

de la photo à la réflexion métaphysique!



Tout être humain que nous sommes, petit et insignifiant devant l'immensité de l'infini, nous avons une tendance naturelle à nous extasier devant ce qui nous dépasse, ce qui est plus grand que nous. Face aux  montagnes qui m'entourent, au pied des sommets qui s'élèvent jusqu'à toucher les nuages, il m'est facile de contempler et de sentir ma propre petitesse.

Fleurs, Herbe, Mousse ou Algue... ?

Ephémère...

Et devant ce qui est infiniment petit mais que l'on peut encore observer à l’œil nu, je ressens cette même petitesse. 
Découvrir 5cm carré d'une roche humide où abonde la vie est peut-être encore plus enivrant que de s'ouvrir au très grand. 

Partout où l’œil se pose, quelque chose bouge, remue, brille... un étonnant micro cosmos qui me fait souvent poser l'éternelle question existentielle:
 qui suis-je dans l'univers?



merci à  Philippe pour l'identification de l'éphémère à qui j'avais donné le nom de moustique... 



13 commentaires:

Christineeeee a dit…

Lorsque les mousses se transforment en éponge, on a envie de se laver le bout du nez avec !
C'est vrai... on est bien petites...

Biseeeeeeeeees de Christineeeeeeeee

Godnat a dit…

Déjà, tu es une très bonne photographe !

Philippe Bullot a dit…

Ce n'est pas un moustique mais un éphémère.
Tu pourras supprimer mon com ;-)

Philippe Bullot a dit…

J'aime beaucoup ce petit monde aux feuilles translucides et brillantes! Bonne journée Isabelle :)

purple a dit…

é isso mesmo, somos todos pequenos e insignificantes, mas podemos ser tão belos como essas imagens! :)

Abraço Isabelle!! :)
**rita

Isabelle a dit…

Merci Philippe et je garde ton com bien sûr :)

Guillaume Brocker a dit…

Belle exploration de ce petit monde discret, comme il y en a tant autour de nous.

Fifi a dit…

Fascinante nature, la grande comme l'infiniment petit ! Très belles et étonnantes images de ces feuilles translucides !

Claire Fo..... (mais pas Fontaine) a dit…

Petites plantes qui ressemblent à des jujubes...probablement très amers.

Marie-Zig a dit…

Tu as oublié l'infiniment moyen...

Je ne possède pas le matériel pour prendre des photos de très près et pourtant je peux rester de longs moments devant tous ces petits riens qui peuplent nos univers.

Il me semble que la photo nous apprend à changer sans cesse notre regard, elle nous enseigne la patience et l'ouverture envers tout ce qui vit (ou ne vit plus).


Très bel article qui donne à réfléchir. Il m'a rappelé ce que la prof de yoga nous dit toujours : tentez de briser ce noyau dur en vous qui vous empêche de respirer.

La nature et quelques rares personnes aident à cela.

Valerie a dit…

On regarde rarement ce petit monde qui se trouve a nos pied. Et pourtant il est tellement fascinant. On pourrait s'y raconter des histoires, des aventures, mais la plupart du temps on le piétine sans y ajouter un regard.
Magnifique série de photos.

Olivier a dit…

Elles sont étonnantes ces petites plantes ou mousses. Je ne crois pas en avoir déjà vu.

Gine a dit…

Un petit grain de poussière, dans la grande nébuleuse ... mais à voir tes algues, je me verrais bien en vert !

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...