mercredi 29 août 2012

Bellinzona

Après le village des contrebandiers, nous avons décidé de laisser le lac sous les gouttes de pluie d'une journée s'annonçant plutôt grise et avons saisi l'occasion de visiter Bellinzona, aperçue l'année dernière au travers des vitres du train qui nous emmenait vers la Greina.

C'était avec enthousiasme que nous avions vu les remparts de la ville défilés sous nos yeux, en regrettant de ne pas faire halte.
Et cette année, de retour au Tessin par un hasard extraordinaire, nous n'allions pas repartir sans en découvrir la capitale, dont les tours, la muraille et les châteaux sont inscrits au Patrimoine Mondial de l'UNESCO comme "complexe défensif fortifié unique en son genre, construit dans le but de contrôler les voies de communications entre le nord et le sud des Alpes."

Les villes actuelles qui se développent à l’extrême et qui font fi des structures du passé  me déçoivent souvent au premier abord;  puis c'est la recherche et la découverte de ce passé qui m'attire car il ressurgit là où il faut, interpellant le visiteur, l'obligeant à aller au-delà de sa vision primaire et à rechercher dans les lignes et les emplacements de certains édifices, les clés de l'histoire... qu'il s'agisse de celle d'un pays, d'une région ou d'une vallée.

Les origines de Bellinzona se perdent presque dans la nuit des temps mais on sait que les premiers habitants s'installèrent sur le grand rocher de granit de Castelgrande au néolithique.

A l'époque romaine la ville constituait une imposante ligne de défense protégeant les lombards des francs. Le Moyen Age la vit sous la domination de rois, empereurs et évêques puis finalement sous la souveraineté des Visconti et des Sforza, ducs de Milan.
Au travers des dominations et alliances européennes, Bellinzona devint le bastion méridional des cols alpins, une situation qui la lança dans une ère de prospérité. En 1500, la ville passa sous domination helvétique.

Il faudrait la survoler pour avoir une idée de son importance stratégique, à moins de découvrir cette reproduction de Silvano Gilardi dont le nom "Reminiscenza di splendore" nous permet de comprendre pourquoi la ville devint la clé des Alpes et la porte de la Lombardie.

Reminiscenza di splendore - Silvano Gilardi 1992

Si la ville attire par sa douceur de vivre, avec ses rues piétonnes, ses terrasses et le témoignage de son passé aristocratique, il ne faudra pas manquer de revivre également l'histoire en montant à l'assaut de trois châteaux, Castelgrande, Montebello et Sasso Corbaro dont les portes ouvertes accueillent le visiteur toute la journée. 
Aujourd'hui les pelouses vertes tapissent le chemin des murailles, les vignes couvrent les pentes qui descendent vers le bas de la ville.

L'architecture moderne a apprivoisé l'espace historique, le béton gris côtoie la pierre colorée, les modules abstraits se jouent des regards critiques d'anciens princes de guerre.

Asseyons-nous à la terrasse d'un café ou sous un arbre, à l'abri des regards et des bruits pour entendre battre le pouls de cette ville enchanteresse...


 ... à suivre

18 commentaires:

ELFI a dit…

entre autres..j'aime aussi la vue sur le bistrot !!!

Philippe Bullot a dit…

C'est chouette, le château, la vieille ville, merci Isabelle pour la balade :)

Bruno... a dit…

Ah la vue sur le bistrot...
Qui est d'ailleurs complet!!

Anyes a dit…

Je n'arrive pas a en croire mes yeux, nous etions las-bas en famille au mois de Juillet :-)

J'aime enormement la recherche historique que tu as faite, Isabelle

Amartia a dit…

Tu me fais voir cette ville sous un autre oeil. J'en avais gardé un souvenir, nettement moins agréable. Mais cela fait si longtemps que j'y suis passée, la ville s'est sûrement améliorée depuis.

Gine a dit…

Cela fait aussi longtemps que je n'y suis pas retournée, mais c'est vrai que la petite ville s'est beaucoup agrandie et s'est bien transformée. Elle a été revalorisée tout en gardant ses vieux bistros mythiques et tu nous montres son plus beau visage ! La dernière photo est parfaite d'ailleurs!

Pieces of Sunshine a dit…

What an amazing place with a long and interesting history. You would make a good tour guide Isabelle, helping people look beyond the obvious and "tourist" type things to the history and significance of each location.

The photo looking beyond the buildings to the huge grey rock is unexpected and stunning, almost like a movie set.

Fifi a dit…

Que dire d'autre ? Des images de toute beauté !!

Mireille a dit…

Très belles images. Originale est celle du bistrot. Belle journée.

Marie-Josée a dit…

C'est une région de la Suisse que je ne connais pas ayant surtout exploré le Valais il y a de cela plusieurs années. Vos photos donnent toutefois grande envie de séjourner dans cette belle ville d'autant que j'ai beaucoup pensé à la montagne, cet été, pendant mes problèmes pulmonaires...

Bonne semaine

Spiruline a dit…

On apprend toujours quelque chose en se baladant chez toi. Je connais un peu le Tessin mais pas vraiment cette ville. Merci pour cette découverte.

zoursland.com a dit…

Que de souvenirs tu me rappelles avec ces photos !
J'avais aimé Bellinzona et ses 3 château "dans les nuages"....

Cathy B a dit…

Hello Isabelle,
Désolée, rien à voir avec tes charmantes photos, mais j'ai pensé que cet article d'un blog auquel je suis abonnée pouvait t'intéresser, par rapport à ta dernière intervention sur mon blog: http://mestrucspourblogger.blogspot.com/2012/09/blog-supprime-pour-cause-de-spam.html.
Bon we

Christineeeee a dit…

Dernière photo :
Ils sont bien assis... mais pas à l'abri de ton oeil de lynx !
Toujours en vadrouille ?

On attend la suite !

Biseeeeeeeeeeeees de Christineeeeeeeeeeeeeeee

Marie-Zig a dit…

Tu ne t'es rien cassé, au moins, toi ?

Béa a dit…

Des endroits et photos toujours sublimes...
tu en as de la chance ;-)
Bon week end à toi Isabelle
Béa

Marie-Zig a dit…

Où es-tu Isa DMM ?
Ça fait long sans toi...

Bruno Moulin a dit…

Un peu long oui..mais elle n'est sans doute pas loin..

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...