dimanche 17 juillet 2011

Plaun la Greina ou le temps revisité

Capana Scalletta SAT Alt. 2205m
2 heures entre la Capana Scalletta et TerriHütte, c'est ce qui est proposé à titre indicatif sur les panneaux jaunes!
7h30 de train pour 2 heures de randonnée, vous voulez rire?

Passo della Greina Alt. 2379m
Nous l'avions décidé avant même d'arriver, ces 4 jours seraient des vacances de flâneries. Ouvrir les yeux et les oreilles, s'arrêter pour lever maintes fois la tête et apercevoir aigles ou gypaètes, se baisser pour sentir la douceur d'un caillou poli par la rivière ou la rugosité de la roche exposée aux vents.
Piano della Greina Alt. 2359m et Cirse très épineux (Chardon Blanc)
Linaigrettes de Scheuchzer
Poser le sac, faire les fous, manger, s'aplatir dans l'herbe et regarder les marmottes qui nous guettent, voir onduler les têtes blanches et cotonneuses des linaigrettes, interroger la géologie du paysage en essayant de lire son histoire et puis photographier, filmer, s'imprégner de cet endroit qui nous reçoit et qui est ouvert au partage de certain de ses secrets.

Bouquetins près de la Capana Scalletta

Marmotte aux aguets

 De cette façon, il est facile de transformer deux heures en cinq ou six... allez, disons toute la journée!


Les petits souvenirs garnissent nos poches, comme celles des enfants qui partent en balade; cailloux, racines séchées et tordues par les ans, une plume de 50cm de long, une mâchoire de marmotte et ses longs incisives d'herbivore...
Pour les souvenirs émotionnels, un peu d'adrénaline sur le chemin alpin qui mène à l'Arco et où mes chaussures ne me donnent plus la sécurité nécessaire pour avancer sur un terrain glissant... je bloque et j'attends la main de Paulo qui revient me chercher pour me sortir d'affaire.


Et puis, raconté par les témoins à l'heure du repas du soir, c'est un accident survenu le jour-même à un jeune couple qui est tombé au fond d'un ravin, lors de la montée vers TerriHütte depuis Sumvitg :(
Tout d'un coup, c'est la peur de l'inconnu et celle de ne pas être capable d'avancer (alors que nous n'allons même pas par ce chemin)... les questions que l'on pose à ceux qui viennent en sens inverse "Il y a des chaînes pour se tenir... c'est très abrupt... et si on a le vertige..."??!!

Mais chacun vit sa propre expérience! Alors pourquoi toujours essayer de la mesurer à celle que nous vivons, personnellement...
Ahh, mental, mental quand tu nous tiens!
TerriHütte
... et le lendemain, on repart, avec le même objectif; être engloutis par le temps et en effacer ses limites, marcher au rythme de la découverte et de la nature.

7 commentaires:

Mingingi des prairies a dit…

J'ai le souffle coupé devant tant de beauté, et cela avec les photos, alors en réalité je n'imagine même pas !!!

Catherine a dit…

Ah oui, que c'est beau et comme ça fait envie. Mais pfiou, faut être en forme ! Merci de partager tes promenades, Isabelle : )

Darthmagus a dit…

Ton récit me fait rêver, merci!

Godnat a dit…

C'est magnifique, tes photos sont superbe, j'adore celle des linaigrettes. Et que l'eau est claire ! Oui merci pour ce partage, heureusement que tu grimpes pour nous !!

Isabelle a dit…

Je me réjouis de savoir que je sue - à petites gouttes - et que je ne dors pas la nuit car je m'imagine que le lendemain je suis au fond du ravin, pour les admirateurs/trices de la blogosphère...
C'est un réel plaisir! Ahahah!
J'adore en fait tout ce partage; grand merci à tous et à toutes!

Gine a dit…

Je reprends la lecture de tes escapades et tu me fais aimer la montagne ! Je suis très mauvaise grimpeuse, et je n'ai connu que des gens qui ne peuvent voir une sommité sans s'imaginer, triomphants, tout en haut ! Sans avoir rien vu des fleurettes, des cailloux, des plissements du rocher, du lichen ... Je flâne en contrebas et ton billet me réconcilie avec "ceux qui savent marcher". Merci !

Isabelle a dit…

Heureuse pour toi de cette réconciliation, Gine :)
Un jour j'irai vers toi pour découvrir la plaine!

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...